Category Archives: Articles et pages Csps

Aucun commentaire sur Les découvertes ou oeuvres faites par des pharmaciens en dehors du médicament

Dans le domaine de l’alimentation
Il n’est pas surprenant que le nom de PARMENTIER ait une renommée mondiale dans les questions alimentaires car depuis toujours les pharmaciens se sont intéressés à ce qui a trait à la nourriture. Le médicament, disait Jean de Renou au XVII° siècle, tient le milieu entre l’aliment et le poison. Les pharmaciens se sont par exemple fortement intéressés aux matières sucrées. L.J. Proust (1754-1824), pharmacien en chef de l’hôpital de la Salpétrière, découvrit en 1799 le sucre de raisin. Ces travaux seront poursuivis par Parmentier pour suppléer à la rareté du sucre de canne. Le pharmacien George-Simon SERULLAS fut chargé par Napoléon de le préparer en grande quantité, ce qui lui valut la médaille d’Or de la Société de la Pharmacie de Paris en 1813. Le pharmacien major Astier aida également à l’industrialisation du procédé. Un autre pharmacien de la Grande Armée, BOUDET (1748-1828), étudia la fabrication du sucre de betterave, ainsi que DEYEUX, pharmacien de Napoléon.
Le deuxième domaine d’étude fut celui des farines : MILLON (1812-1867) découvrit le rôle de l’hydratation dans la conservation des sons et farines. BOUCHARDAT inventa les pains de régimes en 1851 et beaucoup d’autres pharmaciens ont contribué à améliorer la qualité des farines.
Les pharmaciens se sont intéressés au vin dont Moyle CHARA...

Read more

Aucun commentaire sur Poèmes et chansons de pharmaciens

image

Depuis la Haute Antiquité, l’art de guérir est associé à la réalisation d’œuvres lyriques et poétiques. Les pharmaciens ont contribué à cette association en écrivant poèmes et chansons associés ou non au médicament et au métier de pharmacien. En 1537, Thibaut Leispleigney, apothicaire à Tours, édite le Promptuaire des médecines simples en rithme joïeuse avec les vertus et qualités d’icelles et plusieurs aultres adjunctions facétieuses pour recréer l’esprit des bénévolons et gracieux lecteurs. Paul Contant, apothicaire à Poitiers, publie en 1609 le Jardin et Cabinet poétique et Aubin Gauthier publie une Pastorale en 5 actes Union d’amour et chasteté (1606). Bien d’autres pharmaciens vont ainsi participer au mouvement littéraire de leur temps : ainsi Moyse Charas (Echiosophisme, poème sur la vipère en 518 vers, publié en 1669), Demachy, Antoine Baumé, Charles-Louis Cadet de Gassicourt, Christophe Opoix, Louis Figuier, Henri Moissan, H. Deniges, etc.

Parmi les écrivains du XXème siècle, on peut bien sûr signaler Toraude (1868-1945) qui édita plusieurs ouvrages : Les Contes d’un fileur de verre, Voyage autour de mon berceau, Les Galéniennes et des comédies : Le Gant, l’Equilibre, etc. Dans Les Galéniennes , ouvrage publié en 1919, Toraude rédigea de nombreux poèmes sur la pharmacie, dont voici un court extrait à propos du pharmacien :

Read more