Mal de Dos: Les idées reçues -Comment s’en débarrasser?

Mal de dos
Aucun commentaire sur Mal de Dos: Les idées reçues -Comment s’en débarrasser?

 

Le mal de dos est une affection très répandue : 8 personnes sur 10 ont déjà souffert ou en souffriront un jour.

Voici quelques fausses idées répandues sur le mal de dos :

Rester allongé est obligatoire quand on a mal au dos : Faux.

Le temps maximal d’alitement conseillé est de 2 jour, au-delà il peut prolongé et aggraver la douleur en augmentant la raideur, en diminuant la force des muscles mais aussi en alimentant la crainte et en instaurant une attitude d’évitement (la personne a peur de la douleur, donc elle évite les gestes potentiellement douloureux, et ceux-ci le deviennent encore plus).

Dormir sur un matelas dur apaise le mal de dos : Faux.

Avec un matelas rigide, les points de pression sont concentrés sur les épaules et les hanches : vous adoptez donc une position tendue en dormant.
Il faut, au contraire, privilégier un matelas ni trop dur, ni trop mou, qui permet de répartir équitablement tous les points d’appui.

Contre le mal de dos, il faut dormir sur le dos : Faux.

Tant que la position que vous prenez pour dormir n’accentue pas vos douleurs, vous n’avez aucune raison d’en changer.
Adoptez une position confortable et couvrez-vous bien.

Il faut éviter le sport quand on a mal au dos : Faux.

Le repos complet est déconseillé en cas de lombalgies. Après un lumbago, par exemple, on préconise la reprise d’une activité modérée après 3 jours.
Solliciter les muscles du dos permet de diminuer les douleurs.
Certaines activités sont ainsi particulièrement recommandées : natation, musculation et cyclisme notamment. Au contraire, le tennis et la course à pied sont plutôt à éviter.

Faire craquer son dos soulage les douleurs : Faux.

Réalisés par des professionnels, les craquements du dos peuvent relâcher les muscles tendus.
Cela dit, il est imprudent d’effectuer cette manœuvre seul car vous risquez surtout d’aggraver les choses.

Une position (bien de chez nous) pour soulager le mal de dos.

Comment muscler son dos pour prévenir une dorsalgie.

Les traitements médicamenteux

Mal de dos aigu

Les traitements anti-douleur

– Du paracétamol (1 g 3 ou 4 fois par jour maximum) ou à un antalgique de palier supérieur si le médecin le juge nécessaire (codéine, dextropropoxyphène, tramadol, dihydrocodéine…).

– Si nécessaire, l’anti-douleur peut être associé à un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) et/ou à un myorelaxant si la douleur est liée à une contracture musculaire.

Mal de dos chronique

-Dans certains cas, des infiltrations péridurales de corticoïdes peuvent être proposées, surtout lors des poussées douloureuses associées à une sciatique ou à une cruralgie. Elles permettent de réduire l’inflammation.

-Enfin, les antidépresseurs tricycliques ont une action anti-douleur et ils peuvent être prescrits contre la lombalgie chronique, surtout en cas de syndrome dépressif associé.

– Pour soulager les douleurs liées aux nerf sciatique, on recommande l’utilisation de la vitamine B12. A noter que la vitamine B12 est 50 fois plus efficace par voie parentérale que par voie buccale.