Flatulences malodorantes? Les aliments à privilégier pour s’en débarrasser

Aucun commentaire sur Flatulences malodorantes? Les aliments à privilégier pour s’en débarrasser

Des chercheurs de l’Université Monash, en Australie, rappellent que l’essentiel des gaz évacués lors d’une flatulence (de l’oxygène à l’azote en passant par le dihydrogène, le méthane et le dioxyde de carbone) sont inodores.

Le problème, c’est le sulfure d’hydrogène(H2S), qui sent très clairement l’oeuf pourri. Ce sont les bactéries intestinales qui le produisent à partir de protéines.

Et au-delà de son odeur repoussante, il peut aggraver les maladies inflammatoires intestinales et augmenter le risque de cancer. Mieux vaut donc, pour le bien de tous, limiter sa production.

Le coupable aurait été identifié : c’est un acide aminé, la cystéine, présent en grande quantité dans la viande, les œufs, les produits laitiers, et de nombreuses protéines. Ceci explique pourquoi les culturistes, qui consomment beaucoup de poudre de protéines, sont réputés avoir des pets odorants.

Comment s’en débarrasser ?
En augmentant notre consommation de pommes de terre, bananes, légumineuses, céréales, blé, topinambour, seigle, artichauts et asperges.

Deux types de glucides contenus dans ces aliments permettraient de réduire jusqu’à 75% la production de sulfure d’hydrogène, selon les quantités ingérées bien sûr. Très fermentescibles, ces nutriments « occupent » à temps plein les bactéries, qui s’attaquent moins aux protéines et produisent donc moins de gaz nauséabond.

« Les pets ne proviennent de personne en particulier et de nulle part. Ils sont des émanations anonymes qui appartiennent à un groupe dans son ensemble et même quand tout un chacun peut pointer du doigt le coupable, la seule réaction saine est le déni. »
Paul Auster