Les Oméga 3 ne servent à rien si votre alimentation et riche en Oméga 6

Rapport Oméga3 et Oméga6
Aucun commentaire sur Les Oméga 3 ne servent à rien si votre alimentation et riche en Oméga 6

 Temps de lecture 2 min (458 mots)
Est ce que plus d’oméga 3 et d’oméga 6 me garantissent une meilleur santé ?

Oui et non. La quantité est importante mais le ratio oméga 3 oméga 6 l’est aussi. Rien ne sert de consommer des oméga 3 si vous consommez à côté énormément d’oméga 6.

La clé de votre santé : le rapport oméga 3 / oméga 6

Le ratio recommandé est de 1 à 5 pour 1, c’est à dire qu’il faudrait idéalement ne consommer que 1 à 5 fois plus d’oméga 6 que d’oméga 3. Or, dans notre alimentation, le ratio vari de 15 à 50 pour 1 !! Autant dire que nous sommes loin du compte !

Ce qui aggrave encore la situation, c’est que l’excès d’oméga 6 empêche l’utilisation optimale des oméga 3 par l’organisme, car ils se concurrencent.

De plus, le métabolisme physiologique des oméga 3 et 6 fait appel aux mêmes enzymes (delta-désaturases), vitamines (B3, B6, C et E) et minéraux (magnésium et zinc). Un apport excessif d’oméga 6 mobilise alors ces précieuses substances vitaminiques et minérales et empêche l’organisme de réaliser correctement le métabolisme des oméga 3.

Il est donc aussi important de réduire sa consommation d’oméga 6 que d’augmenter celle d’oméga 3.

Risque d’infarctus ? L’importance de ne pas consommer en excès…

Une consommation d’oméga 6 trop importante rend le sang moins fluide. Les risques d’entraîner des problèmes inflammatoires, de cancers et d’infarctus sont augmentés.

A l’inverse, une consommation trop importante d’oméga 3 rend votre sang plus fluide. En conséquence, celà peut augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral hémorragique.

Un bon rapport est donc vital

Les oméga-3 sont peu représentés dans l’alimentation, et c’est bien là tout le problème…

Rapport Oméga3 et Oméga6

Les aliments déséquilibrants, neutres et rééquilibrants

Peu d’aliments contiennent des acides gras oméga-3. Cependant, dans cette poignée d’aliments, il faut encore faire la distinction entre ceux qui rééquilibrent le ratio oméga-6/oméga-3 , de ceux qui le déséquilibrent et de ceux qui ont un effet neutre :

-Les aliments qui ont un ratio inférieur à 4 sont rééquilibrants : colza (ratio de 2,2), chanvre (3,3).
-Les aliments qui contiennent plus d’oméga-3 que d’oméga-6 (ratio inférieur à 1) sont très rééquilibrants : lin, Chia, cameline, perilla.
-Les aliments qui ont un ratio de 4, maximum 5 sont neutres : noix et huile de noix (4,7).
-Les aliments qui ont un ratio supérieur sont déséquilibrants : soja (>7).
Bien sûr les aliments contenant de fortes proportions d’oméga-6 et pas d’oméga-3 sont fortement déséquilibrants : huiles de tournesol (ratio de 575 !)

Le poisson, riche en oméga-3
Les poissons gras sont les plus riches en oméga-3 : sardine, maquereau, hareng, saumon, thon, truite, anguille, anchois, flétan, espadon…

Les fruits de mer représentent également une source d’oméga-3, mais moindre que les poissons gras.

« L’ huile de foie de morue en bouteille contient 23 fois plus d’oméga 3 que d’oméga 6 ! Les oméga 3 si difficiles à trouver dans l’alimentation sont ici en très grand excès ! Ce qui veut dire qu’une simple cuillère à café peut rééquilibrer votre ratio journalier complètement déséquilibré par notre alimentation moderne ».