Les idées reçues sur les produits chimiques

Produits chimiques
Aucun commentaire sur Les idées reçues sur les produits chimiques

 Temps de lecture 7 min (1415 mots)

La chimie est partout, en nous, dans nos assiettes, nos vêtements, nos voitures…… Pourtant, elle est souvent très mal comprise.

Nous allons tenter d’expliquer 5 faits basiques à propos de la chimie que vous devriez maîtriser avant de pouvoir ne serait-ce qu’imaginer être qualifié pour prendre des décisions vraiment informées à propos des médicaments, des vaccins, de la nourriture, etc etc

1.Tout est chimique

Ça a l’air d’un concept simple mais beaucoup de gens semblent avoir beaucoup de mal avec ça, donc autant le dire clairement : toute matière est faite d’éléments chimiques.

Donc, lorsque quelqu’un vous dit quelque-chose du genre « Je me méfie des medicaments parce que je ne veux pas donner de produit chimique à mes enfants », cette personne est tout simplement en train de vous démontrer à quel point elle est mal informée, et vous pouvez être absolument sûre qu’elle ne sait pas de quoi elle est en train de parler parce que toute la matière est composée de produits chimiques.

« Un style de vie sans chimie » est totalement impossible. Vous ne survivriez que quelques minutes sans produit chimique avant de mourir par manque d’oxygène.

Le simple fait de lire cette phrase génère de nombreuses réactions chimiques au sein de votre système nerveux central, ce qui vous permet d’assimiler ces informations.

Donc, il n’y a pas de raison intrinsèque d’avoir peur des produits chimiques : vous et l’ensemble de la planète, êtes faits de produits chimiques et sans eux vous ne vivriez pas longtemps !

De la même façon, tout ce qui vit contient de l’ADN, ce qui implique que virtuellement tout ce que vous mangez contient de l’acide désoxyribonucléique, un produit chimique !

2.La dose fait le poison

Il n’existe pas de produit chimique toxique, il n’y a que des doses toxiques. Répétons-le encore : tous les produits chimiques sont sûrs à des doses suffisamment faibles et tous les produits chimiques sont nocifs à des doses suffisamment élevées.

Par exemple, tous les gens lisant cet article ont du mercure, de l’arsenic, du cyanure, du formaldéhyde, de l’aluminium, du plomb et bien d’autres « produits toxiques » dans le corps, là, maintenant.

Pire, vous auriez ces composants en vous même si vous aviez passé toute votre vie à des milliers de kilomètres de quiconque, en ne mangeant que de la nourriture bio que vous auriez fait pousser vous-même et en n’utilisant jamais le moindre vaccin ou médicament.

Donc on ne peut clairement pas dire qu’il y a des produits toxiques en soi puisqu’on les retrouve en chacun de nous !

Et inversement, les produits « inoffensifs » comme l’eau sont toxiques à de fortes doses : des gens sont même morts d’avoir bu trop d’eau.

Et ils ne se sont pas noyé : ils ont fait une overdose d’eau, l’eau est vraiment dangereuse pour votre corps à des niveaux suffisamment élevés.

On ne peut pas sous-estimer l’importance de ce fait : aucun produit chimique n’est intrinsèquement sûr ni intrinsèquement nocif. Donc la prochaine fois que quelqu’un essaye de vous effrayer avec des histoires des « produits chimiques » contenu dans votre eau, vos vaccins, vos savons, etc demandez-leur deux choses :

quelle est la dose toxique chez les humains ?

Quelle est la dose contenue dans le produit en question ?

Ces deux informations sont absolument cruciales pour évaluer la dangerosité du produit et il est tout simplement impossible de savoir si oui ou non un produit est toxique sans connaître ces deux paramètres.

3. Il n’y a pas de différence entre version naturelle et synthétique

On entend souvent des gens dire que les produits chimiques « synthétiques » (c’est à dire faits en laboratoires) ne sont pas aussi bons pour vous que leurs contreparties « naturelles ». La réalité est que cela représente une mauvaise compréhension de ce qui est littéralement le concept le plus fondamental de la chimie.

L’unité de base de la matière est l’atome, et il y a différents types d’atomes, que l’on nomme éléments. On peut combiner ces éléments pour créer des molécules et la combinaison des éléments détermine les propriétés des molécules. Le procédé ayant mené à la combinaison de ces éléments n’a absolument aucun effet sur le comportement final de la molécule.

Par exemple, l’eau (ou monoxyde de dihydrogène) consiste en 3 atome : 2 hydrogènes et 1 oxygène (oxygène et hydrogène sont tous les deux des éléments). Il y a littéralement des milliers de réactions chimiques différentes qui produiront de l’eau.

En d’autres termes, nous pouvons créer de l’eau de milliers de façons, mais elle se comportera toujours de la même façon à la fin sans que la méthode ait changé quoi que ce soit puisque ce sont toujours les trois mêmes atomes.

4. Les produits naturels ne sont pas tous bons, ni les artificiels toujours mauvais

Beaucoup de gens seront arrivés jusqu’à ce point de l’article en étant plutôt d’accord avec ce qui est dit mais insisteront pour dire que les produits « artificiels » (c’est à dire ceux qui ne sont pas présents dans la nature) sont mauvais et ne devraient pas être mangés, respirés, injectés, etc etc

Cela soulève un gros problème : d’abord, comme cela a été dit plus haut, tous les composés chimiques sont dangereux… et aucun ne l’est. Et c’est tout aussi vrai pour les artificiels que pour les naturels.

Ensuite, cette affirmation est une moisissure argumentative nommée « appel à la nature ». cette dernière est pleine de produits comme le cyanure ou l’arsenic qui sont dangereux dès que l’on dépasse une dose infime, il n’y a donc aucune vraie raison de penser que la « naturalité » soit un indicateur de salubrité !

Est-ce que vous pouvez donner une seule raison de penser qu’une chose est mauvaise simplement parce-qu’elle n’est pas naturelle ? Et lisez l’article donné plus haut avant de répondre s’il vous plaît !

5.Les propriétés d’un éléments sont déterminées par ceux auquel il est lié :

Les composés chimiques sont créés en combinant différents éléments (ou molécules) et le résultat final peut ne pas du tout se comporter comme le font les parties initiales.

Le chlorure de sodium est un bon exemple de ce concept : le sodium est extrêmement réactif et peut même exploser au contact de l’eau et le chlore est tellement toxique qu’il a été utilisé comme gaz de combat.

Cependant, si nous les combinons ensemble, nous obtenons du chlorure de sodium, plus communément appelé… sel de table. Et vous n’aurez pas de mal à noter que ce sel de table ne se comporte pas du tout comme ses composants : il n’explose pas au contact de l’eau et vous n’avez aucune chance d’être empoisonné au chlore avec quelle que soit la quantité que vous en mangez (n’en mangez pas trop non plus, rappelez-vous le point 2).

La combinaison de ces deux éléments a changé leurs propriétés et il serait absurde de dire que « le sel est dangereux car il contient du chlore et du sodium »). Le sodium du sel ne se comporte plus comme du sodium car il est lié au chlore (et réciproquement).

Donc, lorsqu’on vous certifie qu’un produit est dangereux car il contient un produit chimique dangereux même à très faible dose, assurez-vous que cet élément n’est pas lié à un autre qui le rend inoffensif.

Le thimérosal des vaccins est un excellent exemple de ce que les anti-sciences comprennent vraiment de la chimie. Vous avez certainement lu ou entendu dire quelque-part, si vous suivez un peu ce genre de sujet, que les vaccins sont dangereux car ils contiennent du mercure, et le mercure est toxique, même à faible dose.

Même en ignorant le fait que très peu de vaccins contiennent du mercure (certains vaccins contre la grippe) et qu’il est présent à des doses infimes largement en deçà du seuil de dangerosité, il reste tout de même un problème : le mercure est présent sous forme de thimérosal.

Le thimérosal est composé de mercure lié à un groupe éthyle, ce qui le change en éthyle-mercure. Le mercure qui vous empoisonne (c’est à dire la forme qui s’accumule dans les produits de la mer) est lié à un groupe méthyle (on appelle cela un méthyle-mercure).

Les mercures éthyles et méthyles ne sont pas la même chose, ils se comportent différemment. De la même façon que le chlore a changé les propriété du sodium, les propriété du mercure sont changées par le groupe éthyle.

Ce qui revient à dire qu’affirmer que « le mercure est dangereux, les vaccins contiennent du mercure donc les vaccins sont dangereux » revient à dire que « le sodium est dangereux, le sel contient du sodium donc le sel est dangereux ».

Traduit de 5 simple chemistry facts that everyone should understand before talking about science