Dans 3 ans, vous pourrez aussi manger l’emballage de votre nourriture

Emballage lait
Aucun commentaire sur Dans 3 ans, vous pourrez aussi manger l’emballage de votre nourriture

 Temps de lecture 1 min (301 mots)

Imaginez que dans trois ans, vous ouvrez le frigo et déballez un paquet de fromage, vous le mangez, Il a meilleur goût que celui que vous mangiez quand vous étiez enfant.
Ensuite, vous avalez l’emballage. Et votre corps vous remercie pour cela.

C’est notre avenir proche envisagé par des chercheurs du Département de l’agriculture des Etats-Unis qui développent des emballages alimentaires respectueux de l’environnement à base de protéines de lait.

Le matériau pourrait remplacer le mince film de plastique utilisé maintenant autour des blocs de fromage, des pizzas industrielles, des paquets de steaks et d’autres aliments dans votre supermarché.
De plus cet emballage à base de protéines est biodégradable, comestible et protège les aliments mieux que le fait le plastique.

Grâce à la caséine, une protéine contenue dans le lait, ce nouvel emballage est jusqu’à 500 fois plus efficaces que le plastique en terme d’isolation.

Dr Laetitia Bonnaillie, co-chef de l’étude, prévoit le remplacement du plastique par cet emballages miraculeux dans les trois prochaines années.

« Les applications de revêtements pour ce produit sont infinies», a déclaré Bonnaillie.

Ce film pourrait remplacer les capsules de café, de fondre dans le processus de brassage tout en ajoutant des protéines, il pourrait également remplacer le sucre que les entreprises céréalières utilisent actuellement pour protéger les cornflakes de l’humidité.

Comme ce nouveau film a un goût neutre, on pourrait lui rajouter des saveurs et des vitamines qui encourageraient sa consommation.

Pour conserver cet emballage propre et sec, les produits qui les utilisent devront être vendus dans des contenants extérieurs en plastique ou en carton – le même genre d’emballage secondaire que de nombreux produits de consommation utilisent déjà.

Les chercheurs ont été invités à présenter leurs travaux lors de la réunion nationale de l’American Chemical Society cette semaine.

Traduit par la CSPS