Le sel: une nouvelle arme contre le staphylocoque doré 

Staphylocoque doré
Aucun commentaire sur Le sel: une nouvelle arme contre le staphylocoque doré 

 Temps de lecture 1 min 20sec (354 mots)
Le Staphylocoque doré est une bactérie commune qui peut normalement se trouver dans le nez, sur la peau ou dans l’intestin de toute personne.

Ce germe est la principale cause d’infections récurrentes chez les humains, il est responsable de :la pneumonie, l’ostéomyélite, l’arthrite, l’endocardite, et le syndrome du choc toxique.

Le Staphylocoque doré peut aussi déclencher une intoxication alimentaire, souvent par des produits contaminés tel que la viande, les sandwichs, les salades et les produits laitiers.

Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Science Signaling, Prof. Angelika Gründling du Département ICL de médecine et co-auteurs ont découvert comment le Staphylocoque doré régule sa consommation de sel.

Perturber ce mécanisme signifie que la bactérie, soit absorbe trop de sel de son environnement, ou perd trop d’eau – l’amenant à se déshydrater et mourir.

«Grâce à ces recherches, nous avons maintenant une meilleure compréhension de la façon dont le Staphylocoque doré fait face au stress du sel», a déclaré le professeur Gründling.

l’équipe du professeur Gründling a constaté qu’une molécule de signalisation appelée cyclique di-AMP est essentiel pour le processus par lequel les bactéries régulent leurs niveaux de sel.
Cette molécule détecte la présence d’un environnement riche en sel, elle se verrouille sur plusieurs protéines «transporteurs» pour les pousser à réagir et protéger la cellule.

Des concentrations élevées de sel tirent l’eau hors des cellules -c’est la raison pour laquelle nous avons soif après avoir mangé des aliments salés.

Par conséquent, pour éviter la perte d’eau, la protéine de transport attire dans la cellule un type de molécules qui agissent comme une éponge miniature. Elles absorbent l’eau, la bloquant dans la cellule, ce qui empêche également le sel de se déplacer dans la cellule.

En inhibant ce mécanisme de protection contre des concentrations élevées de sel, le staphylocoque doré devient plus sensible au sel, ce qui pourrait finalement conduire à la destruction des cellules bactériennes.

Les expériences d’autres équipes ont révélé un mécanisme similaire chez la bactérie Listeria , qui est aussi une source commune d’intoxication alimentaire.

C’est une nouvelle approche qui pourrait nous débarrasser de l’une des bactéries les plus pathogènes pour l’homme.

Traduit par la CSPS