Pourquoi les bactéries deviennent résistantes aux antibiotiques ?

Bactéries multirésistantes aux antibiotiques
Aucun commentaire sur Pourquoi les bactéries deviennent résistantes aux antibiotiques ?

Les bactéries ont développé leur premiere résistance aux antibiotiques il y’a plus d’un milliard d’années. Bien avant l’apparition des dinosaures sur Terre…!

La plupart des gens ont entendu parler de la résistance aux antibiotiques et plusieurs études montrent qu’ils sont conscients de la crise actuelle et de leur surexploitation. Mais peu de gens savent comment et où la résistance se produit.

Une étude récente a révélé que 88% des gens pensent que la résistance aux antibiotiques se produit lorsque le corps humain devient résistant aux antibiotiques. Ce n’est pas tout à fait vrai. La résistance peut se produire à l’intérieur de notre corps du moment que c’est un environnement hôte pour les bactéries, mais la distinction importante est que le système immunitaire du corps ne change pas – ce sont les bactéries dans notre corps qui changent.

La résistance aux antibiotiques, c’est quoi ?

La résistance aux antibiotiques se produit lorsque les bactéries changent de manière à empêcher l’antibiotique de faire son travail. Les changements dans les bactéries, appelés mécanismes de résistance, se présentent sous différentes formes et peuvent être partagées entre différentes bactéries.

Les bactéries et les champignons utilisent naturellement des antibiotiques comme des armes pour se tuer les uns les autres et concourir pour l’espace et la nourriture; ils ont fait cela depuis plus d’un milliard d’années. Cela signifie qu’ils sont habitués à entrer en contact avec des antibiotiques dans leur environnement et de partage des mécanismes de résistance aux antibiotiques.

La plupart des antibiotiques que nous utilisons aujourd’hui sont calquées sur ceux  naturellement créées par des bactéries et des champignons. Dans le passé, si les bactéries ne croisaient pas d’antibiotiques, elles pouvaient perdre leurs mécanismes de résistance. Mais maintenant, parce que nous utilisons des antibiotiques de manière excessive, les bactéries sont tout le temps en contact avec eux et donc garde leurs mécanismes de résistance pour se défendre.

Il en résulte un risque accru de personnes infectées par des bactéries pathogènes résistantes aux antibiotiques, ce qui peut conduire à une augmentation des complications, des hospitalisations prolongées et un risque accru de décès.

Comment la résistance se développe et se propage ?

Certaines bactéries sont naturellement résistantes à certains antibiotiques. Par exemple, l’antibiotique vancomycine ne peut pas tuer Escherichia coli (E. coli), tandis que le métronidazole ne peut pas tuer Bordetella pertussis (la bactérie responsable de la coqueluche). Ceci est la raison pour laquelle différents antibiotiques sont prescrits pour différentes infections.

Mais maintenant, les bactéries qui pouvaient auparavant être tués par certains antibiotiques deviennent de plus en plus  résistantes.

-Ce changement peut se produire de deux façons :

  1. La mutation génétique est quand l’ADN bactérien , qui stocke les informations et les codes de la bactérie, change ou mute au hasard . Si ce changement, peut aider les bactéries a devenir résistantes aux antibiotiques, il est conservé et les bactéries qui ont muté survivent et se reproduisent .
  2.  La mutation aléatoire, se passerait elle, avec ou sans utilisation excessive d’antibiotiques . Cependant, les changements conférant une résistance aux antibiotiques ne restent dans la population bactérienne que si l’antibiotique est constamment présent dans l’environnement de la bactérie. Notre surconsommation d’antibiotiques se traduit par la propagation et l’entretien de ces changements .

Le transfert horizontal de gène

Il se produit quand une bactérie acquiert une résistance à des antibiotiques, grace à un gène particulier – à partir d’autres bactéries. Cela peut se produire entre les mêmes types de bactéries, telles que entre E. coli celles qui provoquent des infections des voies urinaires et celles qui provoquent une intoxication alimentaire; ou entre différents types de bactéries, telles que entre E. coli et le staphylocoque doré .

Le transfert génétique horizontal peut également se produire entre des bactéries naturelles et pathogènes présentes dans notre intestin. Donc, ce dernier peut agir en tant que source de gènes de résistance aux antibiotiques.

Voilà pourquoi il est important de ne prendre des antibiotiques que lorsqu’ils sont nécessaires. Les bactéries peuvent transférer des mécanismes de résistance à la fois multiples et peuvent devenir résistantes à de nombreux types d’antibiotiques très rapidement : ce qu’on appelle une résistance multi-médicamenteuse.

Les principales bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMA)

L’utilisation des antibiotiques dans l’industrie de l’agriculture est un problème majeur. Les bactéries peuvent devenir résistantes aux antibiotiques chez les animaux, et elles peuvent ensuite passer dans notre  environnement via le fumier par exemple, ou directement dans nos assiettes.

Il est essentiel que nous protégeons nos antibiotiques actuels en les utilisant de manière appropriée et d’investir temps et argent dans le développement de nouveaux, que nous espérons ne pas prendre pour acquis.

La CSPS