Le bleu de méthylène-nouvelle indication-: amélioration de la mémoire 

Bleu de méthylène et mémoire
Aucun commentaire sur Le bleu de méthylène-nouvelle indication-: amélioration de la mémoire 

Le bleu de méthylène (ou chlorure de méthylthioninium) est un composé organique soluble dans l’eau et plus légèrement dans l’alcool. Il fut synthétisé la première fois par Heinrich Caro en 1876.

-Il fait partie de la liste des médicaments essentiels de l’Organisation mondiale de la santé.
-Il est surtout employé comme colorant histologique.
En médecine, il est fréquemment utilisé comme marqueur afin de tester la perméabilité d’une structure (par exemple des trompes utérines lors d’une hystérosalpingographie) ou pour soulager les blessures graves en cas d’urgence.

Il est aussi utilisé lors de chimiothérapie anti-cancéreuse comme antidote à l’ifosfamide afin de prévenirles crises de convulsions liées à la neuro-toxicité du produit.

Le bleu de méthylène est utilisé en quantité importante pour lutter contre la méthémoglobine et en traitement d’appoint des plaies superficielles, par exemple, mais de plus en plus rarement chez l’Homme, en raison de sa faible activité antimicrobienne.

Des chercheurs de l’université du Texas ont découvert une nouvelle indication inattendue au bleu de méthylène.

Le déroulement de l’étude :

Bleu de méthylène mémoire

Vingt-six participants en bonne santé, entre 22 et 62 ans, ont été intégrés à un essai clinique randomisé, en double-aveugle, pour mesurer les effets du bleu de méthylène sur le cerveau humain lors de tâches nécessitant un travail de mémoire soutenu, ainsi que sur l’attention. La moyenne du débit sanguin cérébral a été mesurée avant et après l’intervention.

 

 

Des résultats prometteurs :

Les résultats ont montré une réponse accrue au bleu de méthylène dans le cortex insulaire bilatéral, une zone profonde du cerveau associée à des réponses émotionnelles, pendant un test qui mesurait le temps de réaction à un stimulus visuel. En outre, il a été associé à une augmentation de 7% dans les réponses correctes lors d’un test sur la mémoire.

Les résultats suggèrent qu’une faible dose orale unique de bleu de méthylène peut réguler certains réseaux cérébraux liés à une attention soutenue et à la mémoire à court terme. Ce travail fournit certainement une base pour les essais futurs à base de bleu de méthylène sur le vieillissement en santé, les troubles cognitifs, la démence et d’autres facteurs qui pourraient bénéficier de l’amélioration de la mémoire induite par les médicaments.