Du cannabis contre la maladie d’Alzheimer : une efficacité prouvée 

ALZHEIMER cannabis
Aucun commentaire sur Du cannabis contre la maladie d’Alzheimer : une efficacité prouvée 

Une nouvelle étude de l’Institut Salk au USA montre que le cannabis peut prévenir ou retarder les symptômes de la maladie d’Alzheimer.

 

La maladie d’Alzheimer est une maladie dégénérative qui provoque la perte progressive et définitive des fonctions cérébrales, et notamment de la mémoire, chez les personnes âgées. Cette forme de démence touche environ 30 millions de personnes à travers le monde, un chiffre qui devrait doubler d’ici 20 ans à cause du vieillissement de la population dans les pays industrialisés.

ALZHEIMER

Alzheimer touche d’avantage les femmes que les hommes, notamment car elles vivent plus longtemps et que la prévalence de cette maladie augmente fortement en fonction de l’âge.

Bien que plusieurs recherches et essais ont été menés pour utiliser le cannabis contre la douleur chronique, les cancers et d’autres maladies, cette étude de laboratoire est la premiere de son genre à tester le tétrahydrocannabinol (THC), principal composant du cannabis, contre la maladie d’Alzheimer.

Ils ont découvert que non seulement le THC provoque une rupture de l’accumulation de protéines, mais aussi une réduction de l’inflammation dans les cellules. Cette derniere rend plus difficile la communication entre neurones.

Les chercheurs déclarent que le THC a été en mesure de réduire l’accumulation de protéines et de l’inflammation en ayant une action sur les récepteurs endocannabinoïdes du cerveau, qui se produisent naturellement dans le corps.

Le THC exerçe une action protectrice sur les neurones ; cela peut surprendre certaines personnes car de nombreux médias prohibitionnistes se plaisent à dire le contraire, mais les cannabinoïdes ne sont pas neurotoxiques (contrairement à l’alcool, la nicotine, et de nombreux médicaments) ; ils sont en fait neuro-protecteurs.

Cette intéressante propriété est d’ailleurs en fait bien connue du gouvernement des États-Unis, qui a déposé en Octobre 2003 ce brevet US 6,630,507 protégeant l’utilisation des cannabinoïdes en tant qu’antioxydants et neuro-protecteurs.

Traduit par la CSPS