Nous savons enfin comment les chiens détectent l’hypoglycémie chez leurs maitres

Aucun commentaire sur Nous savons enfin comment les chiens détectent l’hypoglycémie chez leurs maitres

Les scientifiques ont enfin compris comment les chiens sont capables d’accomplir cet exploit, un aperçu qui pourrait conduire à de nouveaux capteurs médicaux.

Les chiens ne voient pas tellement le monde comme ils le sentent. Ils ont des capacités olfactives de 200 000 à 1 million de fois plus puissante que celle de l’humain et un cerveau dont le tiers est consacré à cette fonction.

Des chiens hyper dressés arrivent à détecter une hypoglycémie dans 80% des cas, c’est le même taux de réussite des appareils de mesure. Ils peuvent même détecter une variation des taux de glycémie avant qu’un appareil de mesure y soit sensible.

Pour les personnes atteintes de diabète de type 1, un faible taux de sucre dans le sang peut causer des problèmes tels que des tremblements, une désorientation, ou de la fatigue.
A défaut de recevoir un morceau de sucre, ils peuvent faire une crise et même tomber dans les paumes.

Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Institut Trust-MRC Wellcome de Metabolic Sciences et l’Université de Cambridge a finalement fourni la réponse :

Isoprène
De l’isoprène, voilà ce que ces chiens reniflent, un produit chimique naturel commun trouvé dans la respiration humaine.

Les scientifiques ont recruté huit femmes atteintes de diabète de type 1, et dans des conditions contrôlées, ont abaissé leurs taux de sucre dans le sang. En utilisant la spectrométrie de masse, ils ont cherché des signatures chimiques spécifiques à certaines molécules. Les résultats de l’expérience ont montré que l’isoprène a considérablement augmenté au cours de l’hypoglycémie. Dans certains cas, la présence d’isoprène a presque doublé.

les chercheurs pensent que l’isoprène produit pendant l’hypoglycémie est un sous-produit de la production de cholestérol. Mais ils ne savent pas pourquoi la concentration de ce produit chimique augmente lorsque la glycémie est faible.

Chien isoprène

 

Grâce à ces résultats , les chercheurs aimeraient développer un capteur médical qui fait la même chose que les chiens renifleurs de diabète. De plus, ce dispositif de respiration pratique pourrait remplacer le test par glucomètre courant , ce qui faciliterait la mesure de glycemie, la rendant moins gênante, indolore et moins coûteuse .

 

Il est important que nous ne surestimons pas certaines des capacités supposées des chiens détecteurs médicaux . Ils semblent être assez bon pour détecter certains cancers (par exemple le cancer de la prostate et le cancer du sein ) et le diabète, mais une grande partie de la recherche liée à ces capacités canine est encore aux premiers stades.

Grace à nos amis canins cette nouvelle découverte pourrait conduire à de nouvelles connaissances scientifiques et à de nouvelles technologies médicales .

Traduit par la CSPS