Constipation chronique :le virus de l’herpès incriminé !

Constipation chronique
Aucun commentaire sur Constipation chronique :le virus de l’herpès incriminé !

La constipation chronique toucherait 12  à 19 % de la population aux États-Unis et 3 à 5 % des adultes en Europe. Selon des chercheurs de la prestigieuse université américaine de Yale, il y aurait un lien entre ce problème de transit et le virus de l’herpes simplex de type 1 (HSV-1).

La constipation (d’après le latin co– : « avec » + stipare : « rendre raide, compact« ) est une difficulté à déféquer. Les selles sont alors généralement dures et de petit volume. Plusieurs définitions médicales coexistent, la plus courante est : « moins de trois selles par semaine  ».

Le problème devient chronique lorsqu’il dure depuis plus de 6 mois, à raison de 3 selles par semaine maximum.

D’après les statistiques, la constipation chronique toucherait surtout les femmes , puisqu’elles représentent environ 75 % des cas.

Chez certaines personnes, atteintes de constipation chroniques, la cause exacte du problème n’est pas identifiée.Cette nouvelle étude menée par les Américains et publiée dans la revue scientifique Cell Host & Microbe va peut-être faire avancer la recherche.

Le voyage du virus de l’herpès :
Les chercheurs constatent que ce virus extrêmement répandu (d’après l’Organisation Mondiale de la Santé, 3,7 milliards de personnes de moins de 50 ans dans le monde en sont porteuses) se propage à partir des organes génitaux vers les nerfs dans la moelle épinière, puis infecte les neurones présents dans le côlon et les tue. La mort des neurones du côlon bloquent la circulation des aliments le long du tractus digestif  ce qui favorise la constipation.

Cette découverte pourrait donner naissance à de nouveaux traitements. Par ailleurs, des études antérieures avaient déjà noté l’impact de certains virus sur les cellules nerveuses du côlon : le cytomégalovirus , le virus varicelle-zona et le virus d’Epstein-Barr pourraient ainsi favoriser la constipation. »

Bouton herpès

 

Pour se protéger contre l’ herpès génital , une seule solution efficace : le préservatif. Cependant, le HSV-1 peut également se transmettre via les muqueuses faciales, puisqu’il est aussi responsable des boutons de fièvre .

 

Source: Cell Host & Microbe, 2016 Viral Spread to Enteric Neurons Links Genital HSV-1 Infection to Toxic Megacolon and Lethality.