Dermatite atopique : hygiène et traitements 

Dermatite atopique Csps
Aucun commentaire sur Dermatite atopique : hygiène et traitements 

L’atopie est une prédisposition génétique au développement cumulé d’allergies courantes elles-mêmes dites « atopiques » (dermatite atopique, un type d’eczémaasthme ; rhinite allergique, qui peut prendre la forme du « rhume des foins » ou d’une sensibilité aux acariens, etc.). Un sujet diagnostiqué avec un syndrome atopique développe souvent plusieurs de ces allergies. L’atopie implique des phénomènes d’hypersensibilité, avec développement d’IgE, en présence de protéines courantes : pollen, allergènes alimentaires, poussière, etc.

Dermatite atopique csps

Conseils d’hygiène pour les patients atteints de dermatite atopique

-Généralités :

• Eviter lʼexposition active et passive au tabac.
• Eviter les textiles irritants : porter de préférence du coton et du lin.
• Porter des vêtements amples et pas trop chauds pour éviter la transpiration.

-Dans la chambre :

• Température fraîche (éviter la transpiration).

-Exercice physique, sport :

• Pas de restriction en général. Adaptation progressive des efforts pour éviter la transpiration.

-Soleil :

• Pas de restriction spécifique.

-Par temps froid et sec :

• Augmenter les applications dʼémollients.

-Se méfier des surinfections herpétiques :

• Eviter dʼembrasser des personnes en poussée dʼherpès labial (bouton de fièvre). • Avertir et consulter rapidement en cas de poussée aiguë dʼaspect inhabituel.

-Vacciner normalement

• en peau saine non atteinte, y compris chez les sujets allergiques à lʼœuf et en dehors dʼune poussée.

-Piscine:

• Pas de contre-indication.
• Faire une toilette après la piscine, bien rincer, sécher la peau. • Utiliser une crème barrière sur la peau saine.

Mesures de routine concernant les acariens

• contrôler lʼhumidité par une ventilation efficace de lʼhabitation et bien aérer même lʼhiver. • éviter les tapis et moquettes dans les chambres.
• dépoussiérer régulièrement à lʼéponge humide.
• passer lʼaspirateur une fois par semaine sur le sol et les meubles tapissiers.

• éviter les peluches dans le berceau ou le lit, sauf modèles antiacariens lavables. • lavage des draps à 55° de température toutes les semaines.

En cas dʼallergie avérée, mettre en route des mesures maximales

• housses de literie anti-acarien. • traitement acaricide.

-Animaux à fourrure
• éviter leur acquisition.
• en cas dʼallergie avérée, mettre en route les mesures dʼéviction. • ne pas les abandonner sauf en cas dʼallergie prouvée.

Dermatite atopique selon âge

Comment faire les soins cutanés dans la dermatite atopique chez l’adulte ?

-Quand faire les soins ?

Vous devez faire le soins après la toilette, sur une peau sèche. Une seule application par jour est nécessaire.
Il faut faire pénétrer les crèmes avant dʼaller au lit.

-Quelle(s) crème(s) ou pommade(s) ? Où ? Dans quel ordre ?
On commence par lʼapplication des dermocorticoïdes. Ils sʼappliquent sur les plaques inflammatoires, c’est-à-dire rouges ou rosées, qui en général démangent.
Sur le reste du corps vous devez appliquer une crème hydratante, en dehors des plaques. La crème hydratante ne doit pas être appliquée sur les plaques inflammatoires (sinon vous allez avoir des picotements voire des brûlures).
Quand vous nʼavez plus de lésions dʼeczéma rouge, si vous avez une prescription, vous utiliserez la crème prescrite (généralement à base de tacrolimus) sur les plaques dʼeczéma sec.

-Quelle quantité ?
Les topiques (crèmes et pommades) sʼappliquent selon « la règle de la phalangette ».
Une quantité appliquée sur la dernière phalange (de lʼindex) doit couvrir une surface dʼeczéma de 2 mains. Effectuez un léger massage pour faire pénétrer les topiques.
Vous devez quantifier le nombre de tubes utilisés chaque mois.
Quand stopper le traitement ?
Lʼapplication des dermocorticoïdes doit être stoppée quand les lésions inflammatoires (rouges) ont disparu.
Vous allez continuer lʼapplication des émollients (crèmes hydratantes) de façon journalière.
Vous allez continuer la crème prescrite (généralement à base de tacrolimus), de façon préventive une fois par semaine.

-Quand reprendre le traitement ?
Il est important de reprendre le traitement par dermocorticoïdes dès que lʼinflammation (rougeur) revient.
Il est également important de reconnaître les vrais signes de lʼeczéma par rapport aux surinfections ou autres lésions inhabituelles. Sur ces lésions, vous ne devez pas mettre des dermocorticoïdes.

Quel est lʼintérêt de ce traitement ?

Le but est de faire disparaître les plaques, ce qui permet de vous soulager.

Le traitement permet aussi de reconstruire la barrière cutanée et donc de limiter le risque dʼinfection de la peau et lʼapparition dʼallergies.

Les émollients (crèmes hydratantes) en utilisation quotidienne ont le même effet : celui de refaire la barrière cutanée.

-Les corticoïdes sont-ils dangereux ?

Les corticoïdes ne sont pas dangereux quant ils sont utilisés comme décrit, cʼest à dire de manière intermittente, selon la règle de la phalangette, en comptant bien les tubes consommés.

Ils nʼont pas dʼeffet systémique comme les corticoïdes en comprimés ou en piqûres.

Quelle va être lʼévolution attendue de la dermatite atopique avec ce traitement ?

Les lésions inflammatoires vont survenir de moins en moins fréquemment, seront moins intenses, elles disparaîtront plus rapidement.

En conséquence, il va y avoir besoin dʼune quantité moins importante de dermocorticoïdes.