Zinbryta :une injection mensuelle pour les patients atteints de sclérose en plaques

Zinbryta daclizumab sclérose en plaques
Aucun commentaire sur Zinbryta :une injection mensuelle pour les patients atteints de sclérose en plaques

La commission européenne a approuvé l’utilisation mensuelle des injectables Zinbryta pour les patients atteints de sclérose en plaques récurrente. L’approbation est venu après deux essais cliniques réussis.

Qu’est-ce que la sclérose en plaques ?

On croit que la sclérose en plaques (SP) est une maladie auto-immune du système nerveux central, constitué du cerveau et de la moelle épinière. Elle prend pour cible la myéline, soit la couche protectrice des fibres nerveuses, provoquant de l’inflammation qui se solde souvent par la détérioration de cette substance.

La myéline est essentielle à la propagation de l’influx nerveux. Si elle n’est que légèrement détériorée, l’influx se transmet sans trop d’interruptions. En revanche, si la détérioration est importante et si la myéline est remplacée par du tissu cicatriciel, l’influx peut être complètement bloqué, et les fibres nerveuses risquent d’être elles-mêmes altérées.

Parmi les symptômes possibles de la SP, on compte la fatigue extrême, l’incoordination, la faiblesse, les fourmillements, les troubles de la sensibilité, de la vision, de la vessie ou de la fonction cognitive et les changements d’humeur.

La FDA a approuvé le 27 mai l’utilisation de Zinbryta (daclizumab) pour les adultes souffrant d’une aggravation des formes de sclérose en plaques. Zinbryta est une injection mensuelle de longue durée d’action, auto-administré,fabriqué par Biogen Inc.

Avant son approbation, l’efficacité de Zinbryta a été validée par deux essais cliniques. Le premier essai était une comparaison entre les effets de Avonex (Un interféron bêta 1a, une glycoprotéine recombinante de 166 acides aminés, ayant une séquence et un état de glycosylation identique à l’interféron bêta humain naturel. Il agit sur la sclérose en plaques en tant qu’immunomodulateur) et Zinbryta, concernant 1.841 participants, Durant 144 semaines. Il a été noté que les patients sous Zinbryta ont connu moins de rechutes que ceux sous Avonex.

Dans un autre essai portant sur 412 patients, Zinbryta a été comparé à un placebo pendant 52 semaines et les résultats ont montré que les patients sur Zinbryta ont connu moins de rechutes.

« Zinbryta fournit un choix supplémentaire pour les patients qui peuvent avoir besoin d’une nouvelle option pour leur traitement », a déclaré le Dr Billy Dunn, directeur de la Division de Neurologie Produits dans le Centre de la FDA pour l’évaluation et de recherche sur les médicaments.

Des effets secondaires graves :Les patients sous Zinbryta peuvent souffrir de lésions hépatiques avec l’augmentation de l’alanine aminotransférase. Les professionnels de la santé doivent demander des analyses sanguines avant de commencer Le traitement. Les patients doivent également être suivis six mois après la dernière dose administrée.

Traduit par la CSPS