Le régime peu salé : Un tueur en silence 

Aucun commentaire sur Le régime peu salé : Un tueur en silence 

Une nouvelle étude suggère que les régimes à faible teneur en sodium peuvent ne pas être d’une grande utilité  pour les personnes qui ne font pas de l’hypertension artérielle, et pourrait même être lié à un risque accru de crises cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux.L’étude a été faite par des chercheurs de l’Institut de recherche sur la santé des populations de l’Université McMaster. Les membres de l’équipe ont mené des études similaires dans le passé, la première en 2011 et une autre en 2014.

Cette fois ci, cette même équipe, a mis en commun encore plus de données à partir de quatre études impliquant plus de 130.000 personnes dans 49 pays, pour pouvoir expliquer la relation entre la consommation de sodium et les événements cardiaques.

Elle a examiné la concentration de sodium dans l’urine des participants, leurs pressions artérielles, et la fréquence des «événements cardiovasculaires», comme une crise cardiaque ou un AVC au cours des quatre dernières années.

Environ la moitié du groupe avait une pression artérielle élevée.

Cette étude a révélé que chez les personnes ayant une pression artérielle normale, une forte consommation de sodium n’a pas été liée à des événements cardiaques.

De plus, les chercheurs ont remarqué qu’un apport faible en sodium ( moins de 3000 mg/jour ) avait une incidence direct sur la fréquence des événements cardiaques.
En fait, le risque d’un événement cardiaque chez les personnes avec un apport faible en sodium était presque aussi élevé pour le groupe entier, autant pour les patients qui font de l’hypertension que pour ceux avec une pression artérielle normale.

Les auteurs de l’étude suggèrent qu’une réduction drastique du sel ne doit pas être recommandée aux personnes ayant une pression artérielle élevée et qui ne consomment pas Quotidiennement de produits contenant du sodium.

Teneur en sodium aliments

« Cela plaide contre une approche à l’échelle de la population afin de réduire la consommation de sodium dans la plupart des pays, sauf dans ceux où la consommation de sodium moyenne est élevée (par exemple, certains pays d’Asie centrale ou certaines parties de la Chine), ».

Les chercheurs expliquent que pour les personnes en bonne santé, réduire la consommation de sel ne sert à rien, et ne prévient pas l’avènement d’une hypertension artérielle.Une faible consommation de sodium a des effets inattendus, tels que des élévations indésirables des concentrations de certaines hormones et un risque significativement accru de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral.

Les chercheurs disent que la meilleure façon d’affirmer leurs conclusions sur les régimes alimentaires à haute ou très faible teneur en sodium serait de faire des essais contrôlés et randomisés à grande échelle et à long terme. Ce serait le moyen idéal pour guider la politique de consommation publique.

traduit par la CSPS