Aucun lien entre l’utilisation du GSM et les tumeurs cérébrales

Aucun commentaire sur Aucun lien entre l’utilisation du GSM et les tumeurs cérébrales

Des chercheurs de l’Université de Sydney ont affirmé qu’ils n’ont trouvé aucune augmentation du nombre des tumeurs du cerveau sur une durée de plus de 30 ans en Australie, malgré l’utilisation généralisée des téléphones cellulaires .

Seules les personnes âgées de plus de 70 ans auraient un risque de développer un cancer du cerveau, si on élimine l’avancée des techniques de diagnostic dans le domaine neurologique.

C’est une étude comparative que ces chercheurs ont menée en examinant le nombre de personnes diagnostiquées avec un cancer du cerveau en Australie entre 1982-2012, parmi 19 858 hommes et 14 222 femmes, et les données nationales sur l’utilisation de la téléphonie mobile entre 1987 et 2012.

« Les téléphones mobiles produisent un rayonnement non ionisant à faible énergie, à peine suffisante pour exciter des électrons qui vont faire chauffer les parties à proximité (comme le geste de frottement dès main ) a déclaré Simon Chapman de l’Université de Sydney.

Gsm cancer

 

Ces résultats ont été publiés dans la revue Cancer Epidemiology.

 

 

 

Traduit par la CSPS