PSORIASIS :Taltz® (ixekizumab) reçoit l’autorisation européenne de mise sur le marché 

Psoriasis taltz maroc
Aucun commentaire sur PSORIASIS :Taltz® (ixekizumab) reçoit l’autorisation européenne de mise sur le marché 


Eli Lilly and Compagny a annoncé que la Commission Européenne a émis un avis favorable concernant Taltz® (ixekizumab) pour le traitement du psoriasis en plaques modéré à sévère chez l’adulte en Europe qui est candidat à un traitement systémique. L’ixekizumab cible spécifiquement la cytokine IL-17A, qui joue un rôle essentiel dans l’inflammation du psoriasis.

« Le psoriasis est une maladie de peau grave, chronique, pour laquelle il n’existe aucun traitement curatif et qui peut aussi avoir un effet psychologique non négligeable et parfois même invalidant, ainsi qu’un impact social sur les patients » a déclaré Elena Perrin – Directrice médicale Lilly France et Benelux. « L’obtention de l’AMM européenne de Taltz® constitue un tournant important dans notre recherche d’une nouvelle option à proposer aux médecins pour traiter leurs patients atteints de psoriasis en plaques modéré à sévère ».
Lilly a reçu un avis positif du CHMP et de l’agence européenne du médicament le 25/02/2016.

A propos de Taltz® (ixekizumab)

Taltz® (ixekizumab) est un anticorps monoclonal humanisé IgG4 qui se lie sélectivement à une cytokine, l’interleukine 17A (IL-17A) et inhibe son interaction avec le récepteur IL-17.

L’interleukine 17A (IL-17A) est une cytokine produite naturellement qui est impliquée dans les réponses inflammatoires et immunitaires.

Taltz® inhibe la libération de cytokines pro-inflammatoires et de chimiokines.

La posologie recommandée de Taltz® est d’une dose d’induction de 160 mg administrée par voie sous-cutanée (2 injections de 80 mg) à la semaine 0, suivi par 1 injection de 80 mg toutes les 2 semaines pendant 12 semaines, puis 1 injection de 80 mg toutes les 4 semaines. Taltz® est administré en injection sous-cutanée,
via
un stylo injecteur ou une seringue pré-remplie .

Taltz maroc
Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés dans les essais cliniques ont été des réactions au point d’injection et des infections des voies respiratoires supérieures (le plus souvent une rhinopharyngite) .

CSPS