ALZHEIMER : La musique un puissant stimulant pour le cerveau

Aucun commentaire sur ALZHEIMER : La musique un puissant stimulant pour le cerveau

Music & Memory permet, grâce à des listes de pièces musicales personnalisées, de recréer les souvenirs des personnes atteintes. Depuis la mise en ligne de la vidéo « Alive Inside » sur You Tube, le phénomène a connu un essor spectaculaire avec plus de 11 millions de visionnements.

Les résultats obtenus par Dan Cohen, un travailleur social new-yorkais, ont amené de nombreux chercheurs à s’intéresser au phénomène. Ce fut le cas de la neuropsychologue Lise Gagnon, professeure et chercheure à l’Université de Sherbrooke.
Selon elle, les recherches scientifiques sont maintenant en mesure d’expliquer pourquoi les personnes atteintes d’alzheimer réagissent si spontanément à l’écoute de la musique.

« Ce que les recherches démontrent, c’est que la maladie d’Alzheimer semble épargner la capacité des personnes atteintes à percevoir et à tirer du plaisir de la musique. Et les recherches s’intéressent de plus en plus aussi à démontrer de manière objective les bienfaits qu’apporte l’écoute musicale par les personnes atteintes, mais également pour les proches aidants, puisque les proches aidants de personnes encore à domicile ou en institution vont indirectement bénéficier d’un bien-être accru chez les patients atteints de la maladie. »

Le pouvoir de la musique

Quand les mots viennent à manquer, la musique permet aux personnes atteintes de troubles cognitifs de partager souvenirs et émotions. Visionnez les vidéos ci-dessous pour voir l’effet profond que la musique peut avoir sur la qualité de vie des personnes touchées par cette maladie.

Puissant stimulant

De nombreuses études ont ainsi démontré que la musique agit comme un puissant stimulant pour le cerveau, non seulement chez les personnes atteintes d’alzheimer, mais aussi de maladies connexes à celle-ci. Ainsi, en plus de stimuler les fonctions cognitives du cerveau, la musique diminuerait l’agitation, l’anxiété et améliorerait la sociabilité des patients.

CSPS