Dermatologie : comprendre et traiter les problèmes de peau.

Csps dermato comprendre traiter
Aucun commentaire sur Dermatologie : comprendre et traiter les problèmes de peau.

La peau

c’est un organe protecteur … premier rempart contre les agressions du monde extérieur, soleil et microbes surtout,
c’est un organe sensoriel … le tact est un sens fondamental, les poils et les ongles participent à sa différenciation,
c’est un organe d’absorption … l’eau, certaines graisses et de nombreux oligo-éléments traversent la peau,
c’est un organe d’élimination … les glandes sudoripares ont d’ailleurs la structure et la fonction de « petits reins »,
c’est un organe de régulation thermique … par ses phases de vasoconstriction (au froid) et de vasodilatation + transpiration.

Csps peau

Le grand symptôme : les démangeaisons (prurit)

2 types de prurits :

— améliorée par le grattage (peut se gratter jusqu’au sang !).

« stagnation de sang » par vide d’énergie = chaleur locale. Quand on gratte, on amène de l’énergie
reste à trouver si c’est une « stagnation par plénitude » (de sang ou de lymphe) ou « par insuffisance » à corriger l’anémie.
— aggravé par le grattage à cas de « feu » (type même : piqure d’abeille, crise d’urticaire, empoisonnement médicamenteux).

Il existe des prurits :

« siné matéria » en dehors de toute dermatose, exemples dans l’augmentation de la bilirubine, l’insuffisance rénale, les intoxications médicamenteuses …
« psychogène », avec tic de grattage ?
« génital » ou « prurit voluptueux », qui peut avoir tout un tas de causes, dont psychogène (frustration ?)
Csps dermato image

Aide au diagnostic des cas fréquents 

La recherche étiologique portera sur l’existence d’une maladie de système (allergies, diabète, syphilis, varices …) et sur les facteurs susceptibles d’altérer la peau :

––> certains sont externes : coups de soleil, températures extrêmes, les contacts répétés avec des produits irritants (lessives, essence, moisissures, eau salée …), les abus de crèmes et de parfums,

––> certains sont alimentaires (conservateurs, adjuvants, alcool, tabac et caféine = épuisent les réserves en vitamines) ou dues des agents chimiques (maladies professionnelles : colorants, chrome, nickel-cobalt …).

—> beaucoup sont médicamenteuses :

Les allergies ou intoxications médicamenteuses sont aussi fréquentes :
Anticonvulsivants, vit. B12, Chlore ou Brome … acné, furoncles …
Pénicillines … mycose ou furonculose, éruptions urticariennes, œdème de Quincke
Tétracyclines … érythèmes pigmentés, pseudoporphyrie, onycholyse …
Rifampicine … pemphigus (présence d’auto-AC circulants)
Sulfamides … maladie sérique, syndrome de Lyell (met en jeu le pronostic vital).
Salicilés (aspirine) … vascularite
Hypotenseurs et diurétiques … lichens érosifs, hypertrichose, éruptions bulleuses …
Bêta-bloquants … éruptions psoriasiformes, lichenoïdes ou lupiques
D-pénicillamine, Captopril, Lithium … pemphigus, lichens, exanthèmes divers
ACTH et Halopéridol … pilosité (sourcils, narines, oreilles …)
Radiothérapie … peau sèche, chute des cheveux et des ongles
Anticoagulants … nécrose hémorragique
Corticoïdes par voie générale … peau sèche et desquamante, aspect cushingoïde
Corticoïdes locaux… acné, atrophie cutanée, télangiectasie et hypertrichose !
NB. Ces toxidermies médicamenteuses demandent une enquête méticuleuse, elles sont présentent chez 95% des patients allergiques.

Dans de nombreux cas, les troubles ont une origine interne, typique d’une dysfonction organique ou expression d’un trouble psychique (2/3 des cas chroniques avouent les dermatologues !).

Directe : peau = Poumon, cheveux = Rein, ongles = Foie

Et taches blanches sur les ongles = Vésicule biliaire

Indirecte : dermatose = chaleur au sang (avec pensées – Shen – perturbées) + manifestation à l’avers (= Poumon + G.I.), expression d’une énergie perturbée (dans la relation sang / énergie)

Pour améliorer l’état général de la peau, vous pouvez toujours conseiller :

-les « anti-oxydants » : vitamines A, C, E, Zinc et enzymes = SOD, Catalase, Glutathion, Peroxydase,
-les activateurs de la synthèse du collagène : complexe de viamines B, Cuivre et Magnésium, acides aminés = cystéine, méthionine,
-les activateurs de cicatrisation : Manganèse, Sélénium et Silicium.
Comprendre votre problème personnel (ce qui suppose un interrogatoire soigné, de la diététique à l’affectif), puis lever les barrages progressivement, grâce à l’utilisation d’oligoéléments, de plantes médicinales et de Nosodes ou Sarcodes choisis pour compenser spécifiquement votre problème, c’est mieux, c’est plus durable, même si c’est parfois plus long et moins spectaculaire.

Medicament dermato

« La peau, jetée comme un manteau à la surface de l’organisme, en reproduit l’aspect général, le limite dans l’espace et l’individualise vis-à-vis du monde extérieur » Pr. Ruckebusch.

Les poètes ont vu en la peau une sorte de « miroir de l’âme » : quand il vous renvoie une désagréable image de vous-même, essayez de comprendre pourquoi, ne vous précipitez pas sur les pommades qui enfouiront la dysfonction en la laissant évoluer à bas bruit, en profondeur (= les métastases morbides de ce qu’Hahnemann appelait la « Psore secondaire »). NB. ne confondez pas, comme beaucoup d’allopathes, les causes et les manifestations !

« La guérison cutanée ne sera définitivement obtenue que lorsque la maladie interne sera maîtrisée définitivement » R. Bachelerie.