Vieillissement ,le ralentir ? Oui c’est possible

Vieillissement
Aucun commentaire sur Vieillissement ,le ralentir ? Oui c’est possible

 

La télomérase est une enzyme qui permet de conserver nos chromosomes intacts et de retarder ainsi le moment où nos cellules entrent en phase de sénescence cellulaire. Alors… la télomérase serait-elle une clef pour améliorer la longévité et atteindre la vie éternelle ?

Télémètres

Les télomères et leur usure avec l’âge

E. Blackburn (qui a découvert la télomérase en 2009) les a comparés à l’embout de plastique qui termine nos lacets et évite qu’ils ne s’effilochent. Les télomères protègent donc les extrémités de nos fameuses hélices d’ADN, au coeur de nos cellules, là où notre patrimoine génétique est inscrit. Le code génétique de notre ADN sert, entre autres, à donner les informations à nos cellules pour qu’elles fabriquent des protéines particulières (des pièces mécaniques) qui vont assurer leur bon fonctionnement.

Pour régénérer en permanence nos tissus, nos cellules se divisent régulièrement, une cellule donnant naissance à deux nouvelles cellules. Lors de chaque division cellulaire, notre système de réplication est incapable de finaliser correctement la reproduction des extrémités des chromosomes et leurs télomères protecteurs s’usent. Ainsi, au cours de notre vie, on peut constater un raccourcissement progressif des télomères de nos cellules.

Lorsqu’il n’y a plus de protection par les télomères, le chromosome se détériore lors des divisions cellulaires. La cellule entre en sénescence puis meurt. Dans le même temps, nos tissus, faits de cellules, vieillissent et les organes fonctionnent moins bien.

Ceci explique probablement que la plupart des cellules humaines meurent en moyenne après 50 à 70 divisions. Cette limite est connue depuis des décennies sous le nom de « limite de Hayflick ».

Préserver nos télomères, c’est possible

 

La télomérase et les produits qui l’activent

Dans les années 2010-11, la recherche anti-âge est allée beaucoup plus loin. L’activation de la télomérase chez la souris a permis d’allonger leurs télomères (on pourrait parler d’un véritable effet de rajeunissement) et d’augmenter leur durée de vie.

Malgré ces découvertes fantastiques, de nombreuses questions restaient en suspens. Ceci s’applique-t’il bien à toutes nos cellules ? Quels peuvent être les autres effets de ces manipulations ? Quid du risque réel de cancers si l’organisme reçoit ou fabrique trop de télomérase ?

Bien évidemment, des produits sont rapidement apparus sur le marché (extraits d’astragale, astragaloside IV, peptides spécifiques…). Même des systèmes de vente en réseau se sont mis en place et vendent, à des prix très élevés, ce qu’ils présentent comme des élixirs de Jouvence.

Aspirine

-L’aspirine :

Certaines études ont montré qu’elle pouvait protéger les cellules endothéliales vasculaires. cet effet serait en partie lié à l’activation de la télomérase.

-L’astragale :

Le cycloastragénol et l’astragaloside IV, contenus dans cette plante sont les activateurs les plus connus depuis le lancement du produit TA 65 par la firme RevGenetics qui a présenté une étude réalisée sur l’homme avec des résultats intéressants.

-La silymarine :

C’est un produit actif extrait du chardon marie, très connu pour ses effets protecteurs sur les cellules du foie. Il est largement présent dans le  produit de la firme Isagenix : « Product B » dit « activateur de télomérase ».

Des produits protégeant les télomères

Téloméres

-Le ginko biloba :

avec des effets démontrés sur des cultures de cellules humaines.

-Le pourpier :

Cette plante habituellement consommée en salade (Portulaca oleacera) était déjà connue pour sa teneur en oméga 3.

-Et encore :

Citons : les oméga 3, le thé vert, terminalia chebula (haritaki en médecine ayurvédique), la L-carnosine, connue pour ses effets contre la glycation…

Vérifier l’âge biologique par la longueur de ses télomères

La longueur des télomères a été considérée comme une horloge biologique.

Ce raccourcissement, serait bien corrélé au risque de maladies du vieillissement et à notre immunité devant les infections, surtout pour les télomères très courts qui serait liés au risque de voir se développer des maladies de dégénérescence et des cancers.

La longueur moyenne des télomères serait également un bon indicateur de notre stress oxydant.

Il existe aujourd’hui quelques laboratoires proposant d’effectuer ces mesures pour des tarifs allant de 200 à 700 euros. Il est fort possible que, dans l’avenir, ces mesures soient pratique courante dans le cadre d’une médecine préventive des maladies liées au vieillissement.

Télomères, longévité et médecine intégrale

Des plantes pour rallonger nos télomères

Il est intéressant de noter que l’astragale est une plante asiatique utilisée depuis fort longtemps en médecine traditionnelle chinoise et ayurvédique, en particulier pour revitaliser les sujets affaiblis. Elle est sensée apporter de l’énergie vitale (le Qi pour les chinois) et stimuler les défenses contre les maladies infectieuses. On lui a découvert des propriétés antioxydantes.

La fameuse étude des effets de l’astragaloside sur les télomères n’a montré qu’un faible allongement de ceux-ci et pas sur tous les types de cellules contrôlées. De plus, il faut noter que les sujets de cette étude recevaient également une supplémentation en vitamines, minéraux, antioxydants, acides aminés, ginko biloba et autres phytonutriments, omega 3… (voir la liste ici). C’est une voie intéressante; à suivre…

Les conseils d’Anti-âge Intégral concernant la longévité:

Quelques  activateurs de télomérase  : Chardon Marie (qui, en plus, draine et améliore le fonctionnement du foie) ou Gingko Biloba (qui améliore également la circulation sanguine notamment au niveau cérébral).

La recherche n’en restera pas là et nous promet certainement de belles découvertes à venir.