Pharmacien 3.0.1

Aucun commentaire sur Pharmacien 3.0.1


2020, le virage de la santé mobile et connectée

Si, actuellement, 25 % des jeunes médecins et 29 % des jeunes pharmaciens déclarent avoir déjà conseillé une application mobile ou un objet connecté de santé, en 2020, ils seront, respectivement 78 % et 84 % à penser que cette pratique sera devenue régulière.

Pharmacien geek

Demain (à horizon 2020), pensez-vous conseiller, proposer, recommander régulièrement à vos patients (plusieurs réponses possibles) ?
Pour le Dr Didier Mennecier, Vice-Président du Lab e-Santé, au titre du collège des professionnels de santé : “Les jeunes médecins et pharmaciens ont un usage attendu des solutions en m-Santé, mais ils sont déjà beaucoup à prévoir de conseiller une mApp ou un objet connecté à leurs patients dans le futur : Les pratiques s’adaptent donc bien aux évolutions numériques, c’est rassurant”. Ce point de vue est corroboré par Laurent Lefort, le rédacteur en chef du moniteur des Pharmacies : “Il est intéressant de constater à travers ce sondage à quel point les futurs et jeunes pharmaciens sont d’ores et déjà convaincus que la santé connectée fera bientôt partie intégrante de leurs conseils”.

Pharmacien connecte

Des jeunes professionnels de santé équipés et connectés !

99 % des jeunes médecins et 98 % des jeunes pharmaciens sont équipés en smartphone. De plus, 77 % des premiers et 59 % des seconds disposent également d’une tablette. De plus, 94 % des médecins et 77 % des pharmaciens ont répondu utiliser ceux-ci dans le cadre de leur pratique professionnelle ou de leurs études.
Mais au-delà, de l’équipement et de son usage à titre professionnel, ce qui distingue les jeunes médecins des jeunes pharmaciens, ce sont les outils utilisés. Ainsi, si les jeunes médecins et les jeunes pharmaciens utilisent quasi aussi fréquemment leur smartphone ou leur tablette pour rechercher une information sur le web (92 % et 97 %), ce sont 86 % des jeunes médecins qui ont déclaré utiliser une application mobile de santé pour seulement 66 % des jeunes pharmaciens. Inversement, 63 % de ces derniers ont déclaré utilisé leur smartphone ou leur tablette pour accéder à un réseau social dans le cadre de leur pratique professionnelle ou de leurs études versus 45 % des jeunes médecins.