Diabète de type 1:Des cellules pancréatiques beta à partir de cellules de peau humaine

Aucun commentaire sur Diabète de type 1:Des cellules pancréatiques beta à partir de cellules de peau humaine

 image
La recherche de nouvelles options thérapeutiques pour remplacer les injections d’insuline chez les patients atteints de diabète de type 1 se poursuit avec cette étude américaine. L’étude apporte la preuve de concept de la production de cellules pancréatiques beta productrices d’insuline, fonctionnelles, à partir de cellules de peau humaine. Ces cellules, une fois transplantées chez la souris » diabétique » lui permettent de retrouver des niveaux suffisants d’insuline pour conjurer le diabète. Un espoir donc, avec ces conclusions présentées dans la revue Nature Communications.

Le diabète de type 1 représente environ 10 à 15 % de l’ensemble de la population diabétique et touche environ 150.000 personnes en France. Il survient à tout âge, mais surtout avant 20 ans avec un pic de fréquence vers 12 ans. Le diabète de type 1 se produit lorsque le système immunitaire attaque par erreur de l’organisme et détruit les cellules bêta productrices d’insuline dans le pancréas. Sans insuline, le contrôle des niveaux de sucre dans le sang est compromis : l’hyperglycémie peut endommager les vaisseaux sanguins et les nerfs, l’hypoglycémie peut provoquer une perte de conscience. Ainsi, le traitement du diabète de type 1 repose sur l’insulinothérapie.

Les scientifiques de l’Université de Californie ont utilisé un nouveau processus pour modifier des cellules de peau humaine prélevées sur des prépuces, en cellules du pancréas productrices d’insuline. De nombreuses étapes ont été nécessaires pour réaliser cette transformation dont la reprogrammation génétique des cellules, en utilisant des facteurs de croissance et des composés chimiques. Les scientifiques ont cultivé les cellules obtenues et utilisé à nouveau plusieurs composés chimiques pour obtenir leur différenciation en cellules pancréatiques. Les cellules résultantes ont été testées en laboratoire afin d’évaluer leur capacité à produire de l’insuline au contact avec du glucose. L’expérience montre que la transplantation des cellules produites en laboratoire dans les reins de souris modèles de diabète (induit chimiquement), semble les protéger en produisant à nouveau de l’insuline à niveau suffisant.

Cette étude ouvre l’espoir que la transplantation de nouvelles cellules bêta obtenues à partir de cellules autologues de la peau, permette au pancréas de produire à nouveau normalement de l’insuline. Encore une fois, les cellules de la peau ont l’avantage de pouvoir être obtenues facilement et en grand nombre chez chaque sujet et transplantées après transformation, avec un moindre risque de rejet du système immunitaire. Si cette recherche en est encore à un stade fondamental, le processus semble une alternative prometteuse aux injections d’insuline

source:Nature communications

Tags: